Le Buggy

publié le mercredi 26 mars 2008 à 12:51 par mercier133

Le buggy aussi appelé char à cerf-volant est un  véhicule  composé de trois roues et tiré par un cerf-volant.

Utilisations

Le char à cerf-volant peut être utilisé comme loisir pour faire des promenades ou de manière un peu plus sportive pour faire de la vitesse. On peut atteindre des vitesses de 80 km/h. On peut aussi l’utiliser pour faire des figures comme le  360  qui consiste à faire un virage de 360° ou le  deux roues  qui consiste à soulever une des 2 roues arrières, la  marche arrière  ou même le saut ou le pilote doit être accroché à son buggy !

Il se pratique sur le sable (dur de préférence), sur la pelouse, ou sur le macadam.

Il peut aussi être utilisé lors de raids pour effectuer des traversées de déserts.

Le char

Il a généralement une roue dirigeable à l’aide des pieds à l’avant et 2 roues à l’arrière.

La forme et les roues sont différentes en fonction du type d’activité pratiquée avec le buggy, les roues peuvent être fines pour le sable dur et la vitesse ou bien plus grosses pour le sable plus mou.

>Il n’y a pas de frein sur les buggys. Pour s’arrêter, il faut soit utiliser son cerf-volant comme frein, soit tourner le buggy.

Même si la plupart des chars à cerf-volant ont 3 roues, il existe différentes variantes comme le buggy à 4 roues voir même quelquefois 5 roues. Et il en existe d’autres encore plus particuliers.

Le KiteBike est un buggy à 2 roues qui se pilote comme un vélo couché. Il est pratiqué uniquement par quelques rares personnes à cause de la difficulté de stabilité qui est augmentée par la traction latérale du cerf-volant.

L’Icebuggy, principalement développé au Québec, se pratique sur les lacs gelés et la neige durcie. Les roues sont remplacées par des skis.

Certaines personnes attachent 2 buggys ensemble et font ainsi du  tandem , chacun avec un cerf-volant, cette pratique demande de bien contrôler le cerf-volant pour ne pas emmêler les 2 cerfs-volants. Certains ont aussi bricolé un buggy pour le transformer en buggy 2 places. Il existe bien évidemment autant d’autres possibilités que l’imagination le permet, et donc je ne les citerai pas.

Le Cerf-Volant utilisé avec un buggy

Les cerfs-volants utilisés pour le char à cerf-volant sont presque toujours à 4 fils, et non à 2 pour augmenter la sécurité…

On peut utiliser une barre mais les poignées sont également utilisées car elles permettent plus de précision.

Pour le char à cerf-volant on utilise 2 types de cerf-volant :

Les ailes à caissons sont privilégiées car elles tirent plus vers l’avant que les ailes à boudins qui ont tendance à tirer vers le haut.

Les deltas, moins puissants sont plus rapides et réagissent plus vite mais tirent moins fort, c’est pourquoi ils sont parfois utilisés en  train  c-à-d les uns derrière les autres sur les mêmes lignes

Les lignes utilisées font ± 25 mètres bien qu’elles peuvent varier entre 10 et 50 mètres.

Le maniement

Pour bien contrôler le buggy, il est conseillé de bien contrôler son aile à caisson (ou son delta de traction) avant de commencer à faire du buggy. Pour commencer, il faut monter la voile au zénith, pour qu’il n’y ait plus de traction, puis s’asseoir dans le buggy. Le buggy se conduit ± perpendiculairement au vent pour pouvoir faire des aller-retour et savoir revenir à l’endroit de départ. La conduite du buggy est finalement assez proche de celle d’un voilier. Il ne faut pas aller trop dans le sens du vent sinon le cerf-volant aura tendance à déventer, c-à-d ne plus prendre le vent et donc tomber. Et si on va trop dans le sens contraire du vent, le buggy freinera car le cerf-volant se trouvera trop derrière le pilote. Pour les virages classiques (dans la direction du vent), il faut aussi bien contrôler le moment où tourner le cerf-volant et le moment pour tourner le buggy tout en trouvant l’équilibre entre les deux pour ne pas que le pilote ne tourne avant son cerf-volant ou l’inverse. Les virages avec un passage face au vent sont déconseillés lorsqu’on débute mais permettent lorsqu’on sait bien les faire de remonter plus facilement au vent.

Il faut toujours bien regarder devant soit tout en regardant la voile pour être sûr de ne gêner personne ni avec le buggy, ni avec le cerf-volant, et si d’autres « véhicules » se trouvent sur la plage, il faut bien faire attention à la priorité de droite (comme expliqué plus bas).

Les règles de sécurité

Etant donné les vitesses que l’on peut atteindre, il faut respecter certaines règles de sécurité pour ne pas se blesser ou blesser les autres…

En buggy le casque est  obligatoire  et le cerf-volant doit toujours être arrêté grâce à un système de sécurité. Il faut évidemment faire attention à ne gêner personne ni avec son cerf-volant ni avec son buggy et faire bien attention à ne pas effrayer les chevaux qui ont vite peur des buggys. Il faut également éviter de s’accrocher directement à son char ou à son cerf-volant. La priorité de droite s’applique comme en voiture lors de croisement entre deux buggys (ou autre comme le mountainboard), le cerf-voliste qui n’a pas la priorité doit lever sa voile au zénith pour laisser passer l’autre plus facilement la voile baissée.

Compétitions

Il existe deux types d’épreuves lors de compétions de char à cerf-volant.

L’endurance  est une épreuve durant au minimum une heure et se déroulant sur un parcours libre dans une zone définie.

L’épreuve classique aussi appelée régate se déroule sur un parcours en triangle et dont le but est d’aller le plus vite possible. Cette épreuve dure entre 15 et 30 minutes.

Réagir / Poster un commentaire

Partager cet article:

Envoyer par e-mail Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur MySpace Partager sur Google Plus d'options de partage...

Tags associés :

Buggy

Contenu similaire

robots