Anne Quéméré à bord d'un cargo pour Panama, nous résume son aventure

publié le vendredi 12 décembre 2008 à 10:45 par mercier133

 

COMMUNIQUÉ du 12/12/2008

« L'aventure dans l'aventure » 

 

 

Anne Quéméré, récupérée par un cargo mercredi soir, fait actuellement route vers Panama. La navigatrice revient sur les raisons qui l'ont contraint à arrêter sa traversée du Pacifique, « Le Défi Adrien ».

L'épreuve du pot au noir
« Le pot au noir a décidé de ne pas me laisser passer, et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé… Je me suis bien souvent comparée a Don Quichotte se battant contre ses moulins et les quelques maigres milles nautiques dûment gagnés a la sueur de mon front chaque jour étaient systématiquement reperdus durant la nuit. Et comme si cela n'avait pas suffit, mes panneaux solaires ont rendu l'âme il y a deux jours de cela, me privant de tout électronique a bord. Bref, j'ai attendu 48 heures avant de prendre la décision de ne pas m'acharner inutilement, la suite du voyage me paraissant de plus en plus compromise a chaque heure qui passait. »

Appel à l'aide
« Je suis alors entrée en contact avec le chef de quart des opérations du Cap Gris-Nez qui, avec l'aide de l'équipe de surveillance d'Honolulu a localisé un cargo faisant route sur Panama et ayant accepté de venir à ma rencontre. Je ne les remercierai jamais assez de leur efficacité, de leur rapidité de réaction mais également de l'extrême gentillesse dont ils ont fait preuve dans ces moments, qui, pour moi n'étaient pas simples a gérer. N'ayant plus accès à mon équipement électronique, cela rendait la tache d'autant moins aisée. »

Manœuvre de récupération
« A 1H00 du matin (Heure française) le cargo hollandais MAERSK MYTILINI est arrivé sur site, et l'opération de récupération s'est passée sans heurt ni difficulté apparente, le capitaine du bord gérant son navire de 300 mètres comme s'il s'était agit d'un simple bateau de la taille du mien (5,50 ndlr). Les membres de l'équipage ont fait eux aussi preuve d'une belle solidarité, et après 35 jours de solitude en mer, je me retrouve tout à coup entouré de 26 marins qui ne savent pas quoi faire pour m'être agréable. La transition est pour le moins étonnante."

« Les émotions affluent »
« Ce soir, je me retrouve dans le poste de pilotage, surplombant la mer et les émotions affluent que j'ai encore un peu de mal a digérer. Le challenge a pris fin, j'ai eu quelques heures pour m'y préparer, mais combien de temps me faudra-t-il pour l'accepter ? Je ne verrai pas les îles de la Polynésie Française se détacher sur l'horizon comme je me l'étais imaginée maintes et maintes fois. Je ne savourerai pas le goût de la victoire, mais je sais déjà que cette expérience, et les quelques 2000 milles parcourus depuis San Francisco m'ont apporté de nouveaux enseignements, et de fabuleuses images que je garderai longtemps en mémoire. Cette première fois sur une telle route m'a appris que les ailes de traction ont encore un long chemin à faire avant que de ne pouvoir être utilisées sur toutes les routes maritimes. Ce n'est très certainement pas demain que nous les verrons fleurir sur les cargos ou les bateaux de pêche, leur utilisation restant trop aléatoire, a fortiori dans les zones de calme. Nous faisons maintenant cap sur Panama, destination qui n'était pas prévue au programme, mais n'est-ce pas cela aussi l'aventure ? »

Anne Quéméré arrivera demain samedi 13 à Panama.

Réagir / Poster un commentaire

Partager cet article:

Envoyer par e-mail Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur MySpace Partager sur Google Plus d'options de partage...

Tags associés :

Anne quéméré Défi adrien

Contenu similaire

robots